top of page

Le Château de Trévarez

La région bretonne, en France, compte plusieurs endroits passionnants, parmi lesquels nous pouvons trouver de belles plages, des musées, des théâtres et aussi des châteaux ! De ce fait, aujourd’hui, je vais vous faire découvrir le Château de Trévarez qui appartient actuellement au département du Finistère.


Où il se trouve ?

Le Château de Trévarez, rêve de Monsieur James de Kerjégu, a été construit à la fin du XIXe siècle. Il se trouve à Trévarez-Saint-Goazec dans la vallée de l’Aulne, une commune bretonne à 30 km au nord-est de Quimper et à 58 km au sud-est de Brest. Une belle construction au cœur d’un parc d’environ 85 hectares qui réunit tout ce qu’il y avait de plus moderne à l’époque, comme l'ascenseur, le chauffage central, l’eau courante et l'électricité. Tout cela basé sur les styles Victorien et Néogothique.

Qui était James de Kerjégu ?

James de Kerjégu était un politicien et diplomate français né à Trévarez-Saint-Goazec en 1846. Il appartenait à une famille très influente et a débuté dans la diplomatie en 1867. Cela fait suite à quatre professions telles que lieutenant aux mobiles du Finistère, secrétaire général allemand pendant l’occupation à Nancy et à Verdun, responsable de l’agriculture et de l’élevage ou encore conseiller général à Quimperlé.

Avec plusieurs passions, dont la défense des marins et des agriculteurs, il reprendra en 1893 ses rapports et son permis maritime.

François James Monjaret de Kerjégu meurt le 23 décembre 1908, à Paris.

Points historiques

Le Château de Trévarez, dont la construction s’est étalée de 1894 à 1906 est devenu un symbole important de l’histoire du Finistère. Son nom “ Trev” signifie lieu habité anciennement ; “are” désigne une échine montagneuse, ainsi les terres concernées sont très vastes, comptant avec Saint-Goazec, Laz, Spézet et, aussi, Roudouallec et Guiscriff, quelques noms qui appartenaient également à la noblesse bretonne.

Le Château était l’endroit de nombreuses réceptions, tout cela grâce au travail de pas moins de 80 domestiques.

Malheureusement le château a été occupé, à partir de 1943, par des dirigeants nazis et des sous-mariniers allemands de la Kriegsmarine en repos au coeur de la Seconde Guerre Mondiale, et en août 1944, le château a subi un bombardement par la Royal Air Force britannique avec ses avions “Mosquitos VI”. Le château a subi de gros dégâts.

Finalement, en 1968, le Conseil Général du Finistère a racheté le château en ruines et, après de lourds travaux de reconstruction, il a été possible de redonner vie aux magnifiques jardins d’antan, aujourd’hui reconnus comme les “Jardins Remarquables”.

L’architecture

Un rêve très osé et le projet de l’architecte Walter-André Destailleur ont donné vie au Château de Trévarez. Au pied du Roc'h An Aotrou le paysage a complètement changé, puisqu’il recevait une des oeuvres architecturales les plus modernes du XIXe siècle, un projet qui a coûté 5 millions de francs-or (équivalent à 15 millions d’euros) et qui a débuté en 1893 avec le travail de 50 artisans et ouvriers de toutes les professions. Plus de 13 années de travaux ont été nécessaires.

Le Château rose, comme on l’appelle aussi en raison de la pierre de Kersanton et de la brique avec laquelle il a été édifié, possédait une technologie vraiment novatrice pour l’époque. Sa charpente métallique, ses différents styles architecturaux (gothique, baroque, néoclassique), ses faux mâchicoulis, pinacles, ses gravures intérieures néogothiques, ses gouttières, ses deux ascenseurs, son chauffage central, son raccordement à l’énergie électrique, le téléphone, son eau chaude disponible à tous les étages ou ses sanitaires … En somme, tout ce qu’il y avait de plus moderne et technologique avancé à l’époque.

Le château est composé de trois parties autonomes, à l’est se trouve le logement du maître de maison et sa famille sur six étages avec une entrée indépendante ; au centre se trouvent les espaces de réception et les chambres des invités ; à l’ouest se trouve le salon d’apparat et les appartements d’honneur (partie détruite lors du bombardement) ; le sous-sol de 920m², visible seulement de la façade nord ; les cuisines carrelées ; deux chaufferies ; la boucherie ; la glacière ; la blanchisserie ; la salle de venaison ; les salles de poisson, produits fermiers et de légumes ; les caves à charbon et trois caves à vins (avec une capacité d'accueil de 600 bouteilles). Un château avec une centaine de pièces et une trentaine de chambres équipées avec salle de bains, environ vingt baignoires, quatorze cabinets de toilette et trois piscines, tout cela pour le confort et le luxe des maîtres et de leurs invités.

Mais en 1946, Henri de la Ferronays, propriétaire du domaine, meurt et le château est abandonné. Sa veuve, qui n’avait pas les moyens de le réparer et de l’entretenir, a laissé le château tomber en ruines. Quelques années plus tard, en 1968, les derniers héritiers du château l’ont mis en vente, et c’est alors qu’il a été racheté par le Conseil Général du Finistère. En 1993 la toiture a été restaurée, ainsi que quelques espaces intérieurs.

Le Château de Trévarez est reconnu comme une œuvre architecturale bretonne et a ainsi été inscrit au titre des monuments historiques le 06 avril 2009. Rappelons qu’il avait été sélectionné pour l’Exposition Universelle de Saint-Louis en 1904.


Mon avis sur la visite au Château de Trévarez

Le domaine où se trouve le château est vraiment énorme et la promenade a été très agréable dans les jardins classés parmi les 50 plus beaux jardins de camélias du monde. On y trouve des rhododendrons et des camélias par centaines.

Découvrir chaque petit détail historique et l’architecture du château était incroyable. J’ai adoré. Malheureusement la restauration n’est pas finie, donc la visite ne permet pas d'accéder à tous les espaces, seuls le rez-de-chaussée et une partie du premier étage sont accessibles au public.

Par ailleurs, quelques expositions temporaires sont régulièrement organisées dans les écuries ou les pièces du château. Toutes les informations sont disponibles sur le site du patrimoine du Finistère.


9 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


Merci de vous être abonné !

bottom of page